La crise considérable de marché immobilier américain

Par | 4 août 2014

Il y a 5 ans désormais, le marché immobilier américain a subi une crise considérable. La situation est devenue plus compliquée que les propriétaires ne peuvent même pas renégocier leurs prêts immobiliers pour amoindrir les mensualités. Favorablement, l’équilibre de marché à venir est un moment opportun pour les emprunteurs de se ressourcer. D’après les constats, le montant des immeubles aux États-Unis a connu une faible augmentation depuis juin 2012. Parmi les vingt plus grandes villes du Pays, le taux des patrimoines immobiliers en vente a évolué de 1% relativement au mois précédent. En effet, il s’est déjà rehaussé de 1% en mois de Mai. Il parait donc que le secteur immobilier américain a été rétabli en état normal.

Le Marché de Montréal

 immobilier américainConsidéré comme étant le centre d’affaire du Canada, il est plus important de mettre un point au marché de Montréal. D’après les recherches, cette métropole n’avait pas subi une chute des montants immobiliers depuis 2010. Par ailleurs, il octroie plus d’assurances aux financements étrangers. La valeur des chantiers en cours d’aménagement y est évaluée désormais à plus de 11 milliards de dollars. En effet, le montant des patrimoines immobiliers y reste accessible et propose des rendements importants.

Un rétablissement à la normale des prêts immobiliers

D’après les hypothèses ci-dessus, les établissements bancaires ont pu adopter des stratégies afin de rendre meilleur leurs bénéficies. Ainsi, l’accès à cette catégorie de crédit personnel est devenu plus complexe. Les conditions d’éligibilités des bénéficiaires sont plus imposantes. Les prêts immobiliers ne sont profitables que pour les particuliers bénéficiant d’un budget stable. Cela s’explique par le fait que les banques n’aiment pas les risques causés par l’impossibilité de paiement. Elles sont alors très strictes pour accorder les prêts immobiliers aux emprunteurs. De plus, les établissements exigent souvent les garanties, le nantissement ou le cautionnement aux emprunteurs. Les banques veulent s’assurer en fait que l’emprunteur puisse régler le remboursement de ses dettes.

Avez vous aimé?